Équilibre altéré entre l’hormone de libération de thyrotropine et la dopamine

Équilibre altéré entre l’hormone de libération de thyrotropine et la dopamine dans les prolactinomes et d’autres tumeurs de l’hypophyse par rapport aux hypophyses normales.

Nous avons mesuré les concentrations de TRH et de dopamine (DA) dans les prolactinomes et autres tumeurs hypophysaires afin de mieux comprendre les rôles de ces deux facteurs dans l’hypersécrétion hormonale et la croissance de ces tumeurs. La concentration moyenne de TRH (par RIA) dans 16 prolactinomes était de 247 +/- 92 (+/- SE) fmol / mg de protéine cellulaire (10-1297), proche de celle trouvée dans le tissu hypophysaire normal. La teneur en prolactinome TRH n’était pas corrélée avec la taille de la tumeur du patient ou le niveau de PRL plasmatique. En revanche, DA analysé par chromatographie liquide à haute pression était présent dans le tissu hypophysaire normal (7,3 +/- 3,5 pmol / mg de protéine cellulaire), mais était très faible ou indétectable dans les prolactinomes (23 fmol / mg de protéine cellulaire ou moins). L’acide 3,4-dihydroxyphénylacétique, également dosé par chromatographie liquide à haute pression, était indétectable à la fois dans le tissu hypophysaire normal et dans les prolactinomes. Ce déséquilibre entre les taux de TRH et de DA a également été observé dans les adénomes sécréteurs et non sécréteurs de GH. La teneur en TRH de 18 tumeurs sécrétrices de GH (24 +/- 6 fmol / mg) était considérablement plus faible que celle des prolactinomes (P <0,001). Dans 8 adénomes non sécrétants, la concentration moyenne en TRH était de 109 ± 28 fmol / mg, soit environ la moitié de celle des prolactinomes. Dans ces 2 types d’adénomes, l’AD était également presque indétectable (inférieur ou égal à 73 fmol / mg de protéine cellulaire). Nous concluons que le déséquilibre entre les taux de TRH et de DA dans les prolactinomes par rapport à ceux dans le tissu hypophysaire normal pourrait participer aux mécanismes conduisant à l’hypersécrétion de PRL et à la croissance de tous les types d’adénomes hypophysaires.

Le Dafniet M, Blumberg-Tick J, Gozlan H, Barret A, Joubert Bression D, Peillon F.