Les hypophyses adénomateuses humaines sécrétant de l’hormone normale

Les hypophyses adénomateuses humaines sécrétant de l’hormone normale et de l’hormone de croissance (GH) libèrent la somatostatine et l’hormone libérant la GH.

Des neuropeptides tels que le peptide intestinal vasoactif, le LHRH ou le TRH ont été trouvés dans le tissu hypophysaire du rat et pourraient agir par des actions paracrines ou autocrines dans ce tissu. Dans cette étude, nous avons étudié si le tissu hypophysaire humain normal et les adénomes hypophysaires humains sécrétant de la GH pouvaient libérer de la somatostatine (SRIH) et de la GHRH. Des fragments de trois hypophyses humaines et des cellules dispersées de six adénomes sécrétant GH (quatre adénomes ont été étudiés pour la libération de GHRH et cinq pour la libération de SRIH) ont été perfusés en utilisant un milieu de culture Krebs-Ringer, et le milieu perifusion a été recueilli toutes les 2 min. / fraction pendant 5 h). La GH, la GHRH et la SRIH ont été mesurées par RIA dans des conditions basales et en présence de 10 (-6) mol / L de TRH ou de SRIH. Des hypophyses normales et des adénomes hypophysaires sécrétant de la GH ont libéré SRIH et GHRH. La libération de SRIH a commencé 90-180 min après le début de la perifusion, à quel moment la sécrétion de GH avait diminué de manière significative. La TRH a stimulé la libération de SRIH dans le tissu hypophysaire normal et a inhibé la libération de SRIH par le tissu adénome. GHRH était présent au début de la périifusion, mais a rapidement disparu. Cependant, SRIH stimulé la libération de GHRH du tissu hypophysaire normal, mais pas du tissu d’adénome. Des quantités significatives de GHRH et de SRIH ont été libérées au cours des expériences, suggérant leur synthèse locale. Ces résultats indiquent que les cellules hypophysaires peuvent libérer des peptides hypothalamiques. La libération de ces neuropeptides est régulée, et de plus, leur régulation diffère entre les hypophysaires normales et adénomateuses.

Joubert D, Benlot C, Lagoguey A, Garnier P, Brandi AM, Gautron JP, Legrand JC, Peillon F